La conception

La conception : un métier d’équipe

Une fois le cahier des charges rédigé ou le programme établi, le maître d’ouvrage confie à l’architecte la mission de conception, c’est-à-dire la mise en œuvre des idées, selon deux paramètres essentiels : les souhaits du mandataire et le budget qu’il y alloue.

Chez CIMAISE ARCHITECTES, la conception est confiée, selon le type d’ouvrage (bureaux, logements, usine, pôle santé….), à une équipe dont c’est la spécialité. Chaque équipe est formée d’un concepteur, d’un projeteur et d’un dessinateur.
Une première esquisse est imaginée, et suit une première vérification au niveau des coûts.
La validation acquise, la première esquisse va être développée pour se transformer en projet.
Concrètement, l’esquisse va être mise en plan et en perspective, et ensuite, s’en suit un travail de vérification des coûts approfondis, toujours dans le but de la maîtrise du budget premier.
Les choix des solutions, des systèmes constructifs, des matériaux, sont validés avec le maître d’ouvrage.
Les 3 ou 4 personnes qui vont travailler en continu sur le projet font chacun appel à leurs compétences propres. De la conception architecturale pure à la vérification des coûts, à la mise en plan, à la projection de perspective 3D, chacun jouera un rôle précis dans cette étape, qui reste l’acte majeur pour la réalisation d’un ouvrage.

La conception : un travail contextuel

Chez CIMAISE ARCHITECTES, nous pensons que la conception est non seulement un travail d’équipe, mais à chaque fois, un travail contextuel.
En d’autres termes, chaque conception sera soumise à l’avis d’autres équipes, et de la direction, qui valide ou non le projet. Chaque projet est critiqué, pour que son concepteur explique ses choix.
C’est une décision collégiale, qui rassure.

La conception : un métier de savoir

La conception n’est pas uniquement le travail d’un « artiste », mais aussi celui d’un « sachant ».
Aujourd’hui, la conception doit prendre en compte des paramètres économiques, mais aussi juridiques, normatifs, règlementaires… qui font appel à une maîtrise des connaissances, sans cesse en évolution. C’est pour cela que nos architectes DPLG font systématiquement un travail de recherche, d’archive, de consultation auprès des services publics, pour que, dès la conception, chaque ouvrage respecte la règlementation en vigueur, et parfois celle à venir.